ASSISTANT ?
Par ici
ENTREPRISE ?
Une question ?
Cliquez-ici
Ou appelez-nous
01 49 70 98 63
(lun-ven / 9h-19h)
ENTREPRISE ?
Contactez-nous
ASSISTANT ?
Par ici
01 49 70 98 63 (lun-ven / 9h-19h)phone (1)phone-hover (1) On vous rappelle ?picto-formulaire-clientpicto-formulaire-client-hover

Conseils pour trouver votre voiture idéale en libéral

profession libéralEn libéral, tout professionnel peut avoir besoin d’une voiture. Cette dernière lui permettrait de se déplacer plus aisément dans le cadre de l’exercice de sa profession. Il peut alors répondre aux besoins des clients ou patients dans les meilleurs délais, particulièrement s’il doit intervenir à domicile. Lorsque vous décidez de vous installer en libéral, la tâche n’est pas toujours simple quand vient le moment de choisir le véhicule idéal pour répondre à vos attentes. 

commencer mes démarches avec un assistant administratif

Plusieurs options d’achats sont à disposition. Mais avant de choisir celle adéquate, vous devez mieux vous renseigner sur leurs points forts et faibles. Devez-vous acheter une nouvelle voiture à titre professionnel ou utiliser celle que vous avez déjà à disposition ? C’est l’une des principales questions auxquelles vous devez trouver une réponse pour vous en sortir.

Acheter une voiture à titre professionnel ou personnel ?

Cette première préoccupation vous permet de faire le tour du patrimoine dans lequel le véhicule sera intégré. Pour exercer votre profession dans le respect des normes en vigueur, vous avez dû créer une entreprise individuelle possédant son propre patrimoine. Ce dernier est distinct de votre patrimoine personnel. De ce fait, dans le processus d’acquisition de votre véhicule vous pouvez décider d’intégrer l’engin dans votre patrimoine personnel ou dans celui de votre société. Chaque option présente ses propres répercussions comptables que vous ne devez pas négliger.

Acheter votre voiture à titre personnel

Cette option est avantageuse à certains égards, car lorsque le professionnel libéral décide de revendre son véhicule, il n’a pas à se soucier d’un quelconque impôt spécifique. Ce revenu qu’il percevra à la revente de son engin sera considéré comme entièrement personnel.

Par contre, lorsque vous intégrez la voiture dans votre patrimoine personnel ou privé, vous êtes tenu à la prise en charge de plusieurs frais. Personnels, ces frais ne pourront être déduits de votre bénéfice imposable. Il s’agit principalement des frais relatifs à l’assurance, aux amortissements, aux intérêts d’emprunt et à la carte grise. Cependant, quelques dépenses sont déductibles de votre bénéfice imposable. Ce sont généralement les dépenses relatives à l’exploitation de la voiture, à son entretien et à sa réparation.

Acheter votre voiture à titre professionnel

Avec cette option, ce sont tous les frais en rapport avec votre voiture que vous pouvez déduire de votre bénéfice imposable. Il peut s’agir des frais de réparation et d’entretien, des intérêts d’emprunts, des amortissements. La déduction est faite au prorata de l’usage professionnel de l’engin. Tous les frais découlant de l’utilisation non professionnelle du véhicule restent à votre charge. 

Lorsque vous revendez votre voiture professionnelle et que vous réalisez une plus-value, celle-ci est considérée comme une recette de la société. Elle devient ainsi imposable. Toutefois, certaines exceptions existent. Si votre activité libérale est installée depuis de 5 ans, vous pouvez bénéficier d’une exonération. Cette dernière est partielle lorsque vous réalisez un chiffre d’affaires compris entre 90 000 et 120 000 euros. Elle est totale quand le chiffre d’affaires est inférieur à 90 000 euros. 

Comment financer l’acquisition de votre véhicule en libéral ?

Pour financer l’achat du véhicule destiné à votre activité professionnelle, trois principales options sont exploitables. Ce sont :

  • L’achat classique ;
  • Le crédit-bail ;
  • La location longue durée.

L’achat classique

Cette solution est intéressante, car elle vous permet d’acheter votre voiture et d’y exercer tous les droits de propriétaires. Vous le possédez entièrement. Pour acquérir votre véhicule, vous pouvez recourir à vos propres économies ou à un crédit bancaire. Si vous l’inscrivez à votre patrimoine professionnel, vous serez en mesure de déduire les amortissements linéaires sur 5 ans et les intérêts qui résultent de l’emprunt bancaire.

Le crédit-bail

Encore appelé location avec option d’achat, LOA, le crédit-bail désigne un système de location de la voiture professionnelle dans lequel le locataire peut décider de la racheter à l’échéance de sa période contractuelle. Pendant tout le temps que durera le contrat de location, vous êtes tout simplement locataire de la voiture. Vous êtes amené à verser un loyer mensuel mentionné dans le contrat.

Avec cette option de financement, le prix de location et d’achat de la voiture est finalement plus important que son prix initial. Elle ne profite vraiment que lorsque votre activité est petite. Par ailleurs, les loyers mensuels que vous versez dans le cadre du crédit-bail sont moins importants que les intérêts d’emprunt. 

La location longue durée

Avec cette solution, vous êtes simplement locataire de la voiture. Il vous est impossible d’en devenir le propriétaire. À la fin du contrat de location, vous devez retourner la voiture à son propriétaire. Vous payez des loyers mensuels pendant la durée de la location. Si cette option est aussi intéressante, c’est parce qu’elle rend votre gestion comptable plus légère. Il n’y a pas d’intérêts d’emprunts et d’amortissements à déduire de votre bénéfice imposable. Seuls les frais d’entretien de l’engin et les frais de location sont déductibles


Vous avez d’autres questions ?

Consultez notre page dédiée à l’installation en libéral et les démarches associées, pour une gestion sereine de votre activité.


Quel type de véhicule choisir en libéral ?

Véhicule de tourisme ou véhicule utilitaire ? C’est la prochaine question à laquelle vous devez trouver des réponses pour évoluer dans votre processus de choix. 

Une voiture de tourisme est celle dont l’acquisition est possible à tout particulier. Une voiture utilitaire par contre est une voiture conçue pour répondre à des besoins professionnels spécifiques. Lorsque vous achetez un véhicule utilitaire, vous pouvez déduire la totalité de son prix à travers les loyers et les amortissements. Si vous faites l’option d’une voiture de tourisme, une limite de déduction est établie en fonction de leur pollution en CO2.

Si vous achetez un véhicule de tourisme en 2019 et qu’il affiche une production de CO2 supérieure à 140 grammes par kilomètre, vous ne pourrez déduire que 9 900 euros de charges. Si elle produit moins de 140g/km, vous pourrez alors déduire 18 300 euros. Le barème est mis à jour chaque année. En 2020, si vous achetez une voiture produisant plus de 135 g de CO2 par kilomètre, vous êtes limité à une déduction de 9 900 euros. Si elle émet moins de 135 grammes de CO2 par kilomètre, vous profiterez d’une déduction de 18 300 euros. 

Véhicule électrique : une bonne option en libéral ?

voiture profession libéralePour un professionnel libéral, acheter une voiture électrique peut représenter une belle option. Nombreux sont les professionnels qui pensent qu’un véhicule électrique ne roule pas beaucoup. En réalité, il peut jouir d’une autonomie comprise entre 150 et 450 km. Certains modèles peuvent offrir jusqu’à 600 km ou plus. Il ne coûte plus excessivement cher, car des modèles performants existent en dessous de 20 000 euros. De plus, les bornes de rechargement sont de plus en plus implantées dans les villes. Le temps de recharge des batteries est également réduit.

Par ailleurs, cet engin offre de nombreux avantages fiscaux non négligeables. Les autorités fiscales encouragent le passage du moteur thermique au moteur électrique avec de nombreuses incitations. Par exemple, le plafond fiscal d’une voiture thermique est de 18 300 euros lorsqu’il produit moins de 140 g de CO2 par kilomètre. Lorsqu’il produit plus de 140 g de CO2 par kilomètre, le plafond est de 9 900 euros. Par contre, le plafond fiscal des véhicules électriques est de 30 000 euros.

Si vous faites l’achat d’une voiture électrique, vous pouvez bénéficier de l’amortissement de la batterie. Il peut atteindre les 7 000 euros. De plus, lorsque vous exercez en société d’exercice libéral et que vous disposez d’une voiture électrique, vous êtes exonéré de taxe sur les véhicules de société pendant 2 ans. 

Avez-vous un vieux véhicule ? Il est sûrement très polluant. Vous pouvez le changer pour un modèle moins polluant afin de bénéficier de la prime de conversion. Elle peut atteindre les 3 000 euros lorsque vous achetez une voiture thermique neuve ou d’occasion. En acquérant un modèle électrique, la prime peut atteindre les 5 000 euros qu’il s’agisse d’une voiture neuve ou d’occasion. 

De plus, il y a le bonus écologique pour voiture électrique qui vous est accessible. Le montant de ce bonus est de 27 % du prix d’achat TTC de votre voiture électrique. Le montant de l’aide est toutefois plafonné à 6 000 euros. Le bonus écologique et la prime à la conversion sont cumulables lorsque vous mettez à la casse une voiture diesel polluante. 

Voiture pour professionnel libéral : des critères incontournables pour un bon choix

Le choix de votre voiture va dépendre de plusieurs autres critères, dont le confort, la fiabilité, la motorisation et les options.

Le confort 

Pour être confortable, la voiture de votre choix doit être équipée de certains équipements. Il lui faut des suspensions et amortisseurs de qualité supérieure, un dossier confortable pour réduire la pression dans votre dos si vous roulez pendant de nombreuses heures. Faites attention à la climatisation en vous assurant qu’elle est de bonne qualité. Vérifiez aussi qu’un GPS est disponible. Un limitateur de vitesse et une boite automatique peuvent vous rendre la vie plus facile. N’hésitez pas à essayer à la voiture avant de vous décider.

La fiabilité

Pour être fiable, la voiture doit être en mesure de répondre à vos besoins selon vos environnements d’intervention. Si vous intervenez généralement en ville, le véhicule doit être facile à garer. Il doit être maniable. Une bonne adaptation à l’escalade des trottoirs et aux manœuvres serrées serait un atout.

Si vous intervenez par contre dans les campagnes et les milieux semi-urbains, la voiture doit offrir une bonne résistance face aux chemins boueux par exemple. Un véhicule utilitaire ou un 4×4 pourra faire l’affaire. 

La motorisation

En ville, lorsque vous êtes un professionnel libéral avec de nombreux arrêts/redémarrages, une voiture à moteur essence, une voiture hybride ou une voiture électrique sera un excellent choix. Par contre, ce sont les moteurs diesel ou hybride qui conviennent le plus pour des interventions en campagne. 

Les options

Outre la climatisation et le GPS, la voiture idéale pour votre activité en ligne doit offrir quelques options supplémentaires. Le Bluetooth, l’éclairage, les gardes de portes, la caméra de recul, la radio digitale, l’assistance au maintien de la voie et l’avertissement de collision sont par exemple des options de sécurité.

Neuf ou d’occasion ?

La réponse à cette question va dépendre de votre budget. En début d’activité, il est souvent délicat de faire d’importantes dépenses. Acheter une voiture neuve peut coûter une petite fortune, mais c’est un investissement. Si vous vous en sentez capable, cet achat vous sera bénéfique. Par contre, si vous avez un petit budget, l’idéal serait de pencher pour une voiture d’occasion. Vous devez toutefois faire preuve de vigilance pour éviter les pièges du domaine.

Quelles assurances pour son véhicule en libéral ?

Le professionnel libéral qui achète sa voiture doit l’assurer dans les meilleurs délais. L’une des assurances les plus indispensables est l’assurance automobile. Un sinistre peut arriver à tout moment. Il peut s’agir d’une collision, d’un incendie, d’un vol ou d’une panne importante. Le véhicule peut être affecté par les dommages ; il peut aussi d’un tiers. Lorsque ces événements se produisent, vous serez généralement à effectuer de grosses dépenses. 

Le montant pour les dommages couvrir peut varier de quelques euros à des milliers d’euros. Votre assurance automobile couvre alors votre engin de tous les risques ou presque. Par ailleurs, votre assurance automobile libérale n’est pas réellement différente de l’assurance automobile classique d’un particulier. Mais vous devez veiller à informer votre assureur de la nature de l’usage de l’engin à assurer. Pour vous protéger de tous les risques, une assurance tous risques peut être indispensable.

Vous pouvez souscrire une garantie du conducteur. Elle vous couvre en cas de dommages corporels subits pendant l’utilisation de votre véhicule. L’assurance s’occupe des frais médicaux, les frais d’hospitalisation et les frais chirurgicaux en les prenant en charge par exemple. Elle peut également vous rembourser lorsque vous avez engagé des dépenses dans la prise en charge des dommages. Cette assurance couvre également les préjudices financiers relatifs à une incapacité permanente ou à un arrêté temporaire du travail.

En libéral, une voiture devient très vite indispensable. Vous pouvez décider d’utiliser une voiture commune pour votre profession et vie privée. Vous pouvez également investir dans l’acquisition d’un véhicule entièrement destiné à votre profession libérale. Dans l’un et dans l’autre cas, les répercussions fiscales peuvent varier. Vous avez aussi le choix entre un engin neuf ou d’occasion. 

voiture profession libérale


Besoin de concentrer votre métier, sur vos patients plus prioritaires au cours de votre activité libérale ? Pas le temps pour un ETP et vous avez besoin d’aide avant d’internaliser ? Et si vous déléguiez un peu, pour vous concentrer sur la fin ? Officéo se charge des moyens et vous reprenez en main votre cœur de métier.

Ça m’intéresse


Pour en savoir plus 

Comment préparer son installation en libéral :

Comment gérer sa comptabilité au quotidien : 

Comment gérer sa mobilité :


Gagnez en productivité.
On se charge de votre administratif.
NOUS CONTACTER