ASSISTANT ?
Par ici
ENTREPRISE ?
On vous rappelle
01 49 70 98 63
(lun-ven / 9h-19h)
ENTREPRISE ?
Contactez-nous
ASSISTANT ?
Par ici
01 49 70 98 63 (lun-ven / 9h-19h)phone (1)phone-hover (1) On vous rappelle ?picto-formulaire-clientpicto-formulaire-client-hover

Créer ou reprendre une entreprise

Dans la création comme reprise d’entreprise, une prise de risque est inévitable. Prendre des risques signifie aussi apporter une partie des ressources nécessaires. L’esprit d’entreprise, d’initiative et l’audace sont les clés. Des connaissances sur le fonctionnement administratif et comptable d’une création ou reprise de société sont pourtant impératives. Officéo vous accompagne.

Créer son entreprise

Créer son entreprise, c’est bien entendu créer une idée. Une fois que vous passez de l’idée au projet de création d’entreprise, tout un engrenage administratif se déclenche. Une multitude de démarches administratives sont à effectuer pour créer une entreprise.

Chaque entreprise est unique. Cependant, un cheminement commun est constaté pour parvenir à concrétiser ce projet professionnel.

Une fois que l’entreprise est créée, l’activité peut officiellement commencer. Une fois le compte bancaire ouvert, la mise en place de la gestion commerciale effectuée, que reste-t-il ? La création d’un site dédié à votre entreprise peut s’avérer nécessaire selon votre activité. Rappelons les étapes essentielles :

  • Vérification des informations fiscales de l’entreprise ;
  • Souscrire aux assurances professionnelles ;
  • Adhésion à une caisse de retraite ;
  • Mise en place de la facturation et comptabilité.

La genèse de l’entreprise est à présent derrière vous. Pourtant, la gestion quotidienne devient concrète. Avez-vous par exemple pensé à l’éxonération des charges sociales à laquelle vous aurez droit ? Officéo y pense pour vous, et vous accompagne dans la création de votre entreprise.

Reprendre une entreprise

Comment se préparer à la reprise d’entreprise ? Plus qu’un projet, attendez vous à faire face à de longues démarches. L’engagement se compte en termes de temps et de coûts. Votre projet entrepreneurial doit contenir votre vision du futur, la finalité de votre projet ainsi que vos objectifs sur le moyen-long terme.

Certains choisissent de fédérer leurs proches pour plus de soutien et la constitution d’un patrimoine professionnel plus durable. Plus que le choix de vous entourer, dans un premier temps, le choix de l’entreprise prime.

Une fois les accords conclus avec la banque, le cédant rencontré et votre arrivée préparée dans l’entreprise, les démarches continuent.

Pour vous accompagner dans les formalités administratives lors de votre projet, Officéo vous soutien et vous guide. Envie d’en savoir plus ?

Reprendre une entreprise sans apport

Racheter une entreprise sans apport personnel est possible. Toutefois, deux conditions fondamentales sont à réunir :

1 : Réaliser une étude de marché solide.

2 : Mettre en place une stratégie commerciale

Ces deux éléments seront en effet vous outils qui permettront de conclure des négociations avec des organismes ou investisseurs. La confiance est primordiale pour pouvoir convaincre et obtenir les fonds nécessaires au projet.

L’étude de marché détermine des possibilités et de la valeur des bénéfices potentiels. La stratégie commerciale reflète l’ambition du projet. Il doit être aussi complet que possible pour calculer les perspectives de chiffre d’affaire, rentabilité, besoins financiers etc.

Ces deux pièce en main, les aides publiques sont prêtes à recevoir le dossier. L’Observatoire des aides aux entreprises constitue une base solide. Les Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF) permet un emprunt bancaire de 45 000€. Un prêt d’honneur est possible via le Réseau Entreprendre ou Initiative France, qui proposent des prêts à taux zéro, et sans caution personnelle. Pour ouvrir le capital aux organismes investisseurs, les fonds d’investissement sont de plus en plus couramment utilisés.

Ces fonds réunis, une demande de crédit bancaire est ensuite envisageable. La banque publique d’investissement Bpifrance prévoit par exemple un plan de transmission pour la reprise de PME. Certaines banques travaillent déjà en collaboration avec des entreprises, la votre est peut-être déjà concernée.

Que ce soit avec ou sans apport, la reprise d’une entreprise ne se fait pas à la légère. Contactez nos experts comptables et administratifs Officéo au 01 49 70 98 63 ou cliquez sur « NOUS CONTACTER » ci-dessous.

Reprendre une entreprise artisanale

La Bourse Nationale des créateurs, repreneurs et cédants pour entreprendre dans l’artisanat propose sur son site la reprise de plus de 6000 entreprises. Les Chambres de métiers et de l’artisanat alimentent et actualisent cette plateforme. Dans votre recherche pour une reprise d’entreprise artisanale, cette base de donnée est à vos côtés.

Vous souhaitez reprendre une entreprise artisanale ? La répartition des entreprises artisanales par secteurs d’activité est la suivante :

les statuts de dirigeant et collaborateur pour créer son entreprise

  • Alimentation : boulangerie-pâtisserie, boucherie, charcuterie, chocolaterie et confiserie, fabrication de produits laitiers et autres transformation de produits alimentaires ;
  • Bâtiment : agencement et finition d’électricité, aménagement, chauffage, couverture, menuiserie, serrurerie, travaux d’isolation ;
  • Fabrication et production : fabrication de meubles, fabrication d’articles textiles et de vêtements, imprimerie et reliure, fabrication et transformation des métaux, d’horologerie, bijouterie, meubles, jeux, jouets, machines, travail du bois, carton, papier, métiers d’arts ;
  • Services : ambulances, blanchisserie et pressing, cordonnerie, coiffure, contrôle technique, déménagement, nettoyage, prothèse dentaire, taxi.

Pour une reprise en qualité d’artisan, certaines conditions sont à réunir pour répondre aux impératif administratifs. Vous devez, en tant que futur chef d’entreprise artisanale, justifier d’un CAP/BEP dans le métier exercé. Un niveau équivalent est accepté. A défaut, une expérience professionnelle dans le métier est valable. Ceci concerne également l’artisanat d’art.

Comment me former et valider mes compétences ?

Une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) peut permettre l’obtention des qualifications requises. Pour déposer un dossier de VAE, il faut impérativement répondre à deux critères :
1 : Avoir une expérience professionnelle en lien direct avec l’activité de la société, et donc du titre, diplôme ou de la certification visée.
2 : Cette expérience doit avoir commencé il y a eu moins un an avant la demande.

La VAE n’est pas l’unique voie possible. Le SPI (stage de préparation à l’installation) est prévu avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Depuis l’adoption de la loi PACTE le 11 avril 2019, il n’est plus obligatoire de participer à un SPI, qui est maintenant effectué sur la base du volontariat.

 

Questions fréquentes

A quels organismes administratifs s’adresser pour mon projet professionnel ?

Tout dépend de l’activité de votre future nouvelle entreprise ou société reprise.

  • Artisanat : Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) ;
  • Commerce : Chambre de commerce et d’industrie (CCI) ;
  • Professions libérales : Chambre nationale des professions libérales (CNPL).

Quel peut être le statut de mon conjoint s’il me rejoint dans l’entreprise ?

Si vous êtes dirigeant de l’entreprise et que votre conjoint(e) participe régulièrement au développement et à l’activité de l’entremise, il faut choisir un des statuts suivants :

  • Associé : il participe au capital social. En cas de participation à l’activité de l’entreprise, la protection sociale du dirigeant s’applique.
  • Collaborateur : dans une EURL ou SARL de moins de 20 personnes, le choix de statut de conjoint-collaborateur est très courant. Le conjoint-collaborateur n’est pas rémunéré. Ce statut est à inscrire dans le répertoire des métiers. Le cas échéant, il doit figurer dans le registre des sociétés. L’adhésion à la caisse d’assurance vieillesse du chef d’entreprise est obligatoire.
  • Salarié : contrairement au collaborateur, la participation est exercée à titre professionnel et habituel justifiant la perception d’une rémunération. La protection sociale des salariés est appliquée.

    Besoin d’un coup de pouce ?

    Officéo est le leader français de l’Office Management à la demande pour entreprises et entrepreneurs. Vous êtes un professionnel libéral, dirigeant d’un entreprise ou d’une association ? Vous souhaitez externaliser vos tâches administratives ? Officéo vous offre une solution sur-mesure et ultra-flexible. 

    En savoir plus

    Gagnez en productivité.
    On se charge de votre administratif.
    NOUS CONTACTER