ASSISTANT ?
Par ici
ENTREPRISE ?
Une question ?
Cliquez-ici
Ou appelez-nous
01 49 70 98 63
(lun-ven / 9h-19h)
ENTREPRISE ?
Contactez-nous
ASSISTANT ?
Par ici
01 49 70 98 63 (lun-ven / 9h-19h)phone (1)phone-hover (1) On vous rappelle ?picto-formulaire-clientpicto-formulaire-client-hover

Comment débuter en libéral : titulaire, collaborateur, remplaçant ?

profession libéralDébuter en libéral est une décision qui ne se prend pas à la hâte. Ce domaine est d’autant plus important par les différents statuts attribués à ses professionnels. Pour vous lancer, vous aurez le choix entre plusieurs statuts, dont les principaux sont la titularisation, la collaboration et le remplacement. Chacun d’eux a sa spécificité. Cerner leurs points forts et faibles avant de vous engager est indispensable pour éviter les mauvaises surprises.

commencer mes démarches avec un assistant administratif

La titularisation en libéral

S’installer en libéral en tant que titulaire, c’est créé son entreprise. Vous vous engagez dès le départ dans votre activité afin de l’exercer entièrement. Vous devez désormais gérer votre propre agence ou cabinet. Ce statut constitue la forme la plus engageante et la plus complète. Vous pouvez également décider d’exercer en commun ou selon une forme de société. 

Les avantages de la titularisation

Comme avantages, la titularisation vous donne la possibilité de vous installer librement. Vous décidez de la zone dans laquelle vous souhaitez vous installer. Vous définissez vos objectifs afin de choisir le local professionnel le plus adapté à vos besoins. Plus encore, vous êtes maître de votre organisation, de votre emploi du temps et de vos heures d’intervention. Si votre budget le permet ainsi que votre activité, vous pouvez recruter pour être épaulé. Avec la titularisation, vous êtes simplement le responsable de votre activité. Vous avez le plein contrôle sur son développement. À votre installation, vous pouvez obtenir des aides financières ainsi que de plusieurs autres accompagnements.

Les inconvénients de la titularisation

Commencer en libéral en tant que titulaire est une expérience stressante à divers égard. En réalité, il y a plusieurs démarches à effectuer et elles peuvent prendre du temps selon l’activité libérale. Vous avez plus de responsabilités. Le professionnel libéral titulaire doit veiller le bon fonctionnement de son activité sur tous les points. Vous devez engager les bonnes communications pour vous constituer une patientèle, car au départ, votre carnet sera vide. Il faudra définir la bonne stratégie de communication pour atteindre vos cibles.

La collaboration en libéral

La collaboration libérale constitue également une très bonne méthode pour vous lancer dans une activité libérale. C’est tout simplement un contrat dans lequel le titulaire d’une activité libérale met à votre disposition ses locaux, son matériel ou tout simplement une partie de sa clientèle. En contrepartie, en tant que collaborateur, vous devez lui verser une redevance déterminée en pourcentage des différents honoraires que vous encaissez. Cette redevance, considérée comme une location, est soumise à la TVA. À cette redevance, le contrat peut exiger une participation aux différents frais de fonctionnement de l’agence ou du cabinet.

Le contrat de collaboration est généralement à durée indéterminée. Il est plus simple à rompre à tout moment. Mais, il peut également être à durée déterminée. Dans ce dernier cas, il faut savoir que la rupture du contrat ne peut intervenir qu’à son échéance. Sous peine de nullité : le contrat doit contenir certains éléments que sont :

  • Le montant de la redevance que le collaborateur paie au titulaire ;
  • Les modalités de la rémunération ;
  • La durée de la période d’essai ;
  • Les conditions et les modalités de rupture du contrat ainsi que le délai de préavis ;
  • La durée de la période de collaboration ;
  • Les différentes modalités de la suspension du contrat.

Les avantages de la collaboration

En tant que collaborateur libéral, vous jouissez de plusieurs avantages non négligeables. Avec ce statut, vous apprendrez à vous initier à l’exercice d’une activité entièrement indépendante. Le titulaire met à votre disposition tous les éléments dont vous avez besoin. Il peut vous confier une partie de sa clientèle, ce qui vous évite de commencer avec un carnet de rendez-vous vide. Il met à votre disposition le matériel indispensable pour exercer pleinement votre activité. Vous n’aurez pas alors à dépenser dans l’acquisition de matériels sophistiqués, ce qui peut coûter cher.

En tant que collaborateur libéral, vous conservez votre indépendance et vous êtes responsable de la gestion de votre activité. Vous supportez vos propres charges sociales et vous vous occupez du paiement de votre contribution foncière des entreprises. Tous vos frais de déplacement sont à votre charge. 

De plus, vous pouvez bénéficier de plusieurs congés avec votre statut de collaborateur. En état de grossesse médicalement constatée, la collaboratrice libérale peut suspendre son contrat pendant une durée de 16 semaines au moins à l’occasion de l’accouchement. Suivant la naissance de l’enfant, le père ou le conjoint collaborateur libéral peut suspendre son contrat de collaboration pendant 11 jours consécutifs. En cas de naissances multiples, la durée peut être prolongée de 18 jours. Lorsque vous adoptez un enfant, vous pouvez suspendre votre contrat de collaboration pendant une durée de 10 semaines dès que l’enfant arrive au foyer.

Vous bénéficiez également d’une protection contre les discriminations. Lorsque vous estimez être la victime d’une discrimination, vous pouvez saisir la juridiction compétente des différents faits qui en présument l’existence.

Les inconvénients de la collaboration libérale

Le collaborateur libéral doit faire face à certains inconvénients relatifs à ce statut. D’abord, vous êtes tenu de vous adapter au fonctionnement et à l’organisation du cabinet ou de la société que vous rejoignez. Il y a ensuite le montant de la redevance à verser régulièrement. 


Vous avez d’autres questions ?

Consultez notre Page dédiée à l’installation en libéral et les démarches associées, pour une gestion sereine de votre activité.


Le remplacement en libéral

Si vous voulez faire votre première expérience dans le domaine libéral, il est peut-être serein de commencer avec le statut de remplaçant libéral. Vous prenez le temps d’en apprendre davantage sur les réalités de l’exercice en libéral tout en poursuivant votre formation. Vous ferez le point sur les différentes manières de travailler efficacement et durablement. Avec le statut de remplaçant libéral, vous acquérez de meilleurs réflexes d’organisation qui vous seront d’une grande utilité si vous décidez plus tard de vous installer en tant que titulaire. 

Le remplaçant jouit d’une rémunération fondée sur la rétrocession

Par ailleurs, lorsque votre contrat de remplacement dure plus de 24 heures, vous devez impérativement signer un contrat de remplacement avec le remplacé. Dans ce contrat sont définis la durée du remplacement, son motif, ses modalités de rupture par exemple. Le contrat mentionne également les détails sur la rétrocession d’honoraires.

Les avantages du remplacement

Avec le statut de remplaçant libéral, vous n’avez pas à investir dans un local professionnel. Le remplacé met le sien à votre disposition. Vous évoluez avec un carnet rempli, car la patientèle du remplacé est disponible. Les charges dans ce cas sont légères quand vous les comparez à celles d’un titulaire. 

De plus, vous conservez votre indépendance. Vous êtes entièrement mobile. C’est un élément qui vous permet d’explorer plusieurs approches de l’activité, car plusieurs remplacements sont possibles.

Les inconvénients du remplacement

En tant que remplaçant libéral, vous n’êtes pas autorisé à développer votre propre patientèle. Vous devez également faire face à la grande demande en remplacement durant les vacances scolaires. Par ailleurs, vous devez être très mobile.

Suivre une logique de parcours pour mieux s’adapter en tant que libéral

Le choix entre le statut de titulaire, collaborateur et remplaçant peut être parfois délicat compte tenu des avantages offerts par chacun d’eux. L’idéal serait alors de parcourir chaque statut à travers un parcours logique remplaçant-collaborateur-titulaire. Cela vous permet en effet de gagner en expérience, mais aussi de partir des bases pour atteindre vos objectifs de titularisation avec un bagage intellectuel conséquent. 

C’est justement pour cela qu’un parcours logique commence par le statut de remplaçant. Tout juste après, le libéral pourra passer à celui de collaborateur pour enfin passer à celui de titulaire. 

En étant sous le statut de remplaçant, le professionnel libéral pourra se faire une première impression du monde professionnel libéral dans lequel il devra évoluer désormais. Il pourra par exemple découvrir le milieu de travail, le fonctionnement et même se faire ses premiers contacts avec la clientèle ou les patients du remplacé.

Si à l’échéance de votre remplacement, vous jugez bon de continuer l’expérience et de gagner plus de savoir-faire, vous pouvez opter pour le statut de collaborateur. Le professionnel libéral pourra dans ce cas commencer à travailler dans une entreprise ou un cabinet de son secteur d’activité. Son choix devra se tourner vers la société qui met à sa disposition aussi bien le local, le matériel et une partie de la clientèle. Il sera ainsi plus indépendant bien qu’il ne sera pas maître des décisions de gestion de la société. 

L’expérience de la collaboration étant acquise, vous pouvez penser à devenir titulaire. C’est alors que les expériences acquises sous les statuts de remplaçant et de collaborateur vous seront d’une grande utilité.

Se lancer en libéral : l’importance de l’étude du marché

Commencer une activité libérale nécessite de se développer rapidement dans le secteur choisi. Cela permet d’élargir sa visibilité et donc sa clientèle. Une étude du marché constitue donc un moyen efficace pour atteindre cet objectif. Il l’est encore plus quand vous faites vos premiers pas la région ou le département. Cette étude de marché vous permettra d’appréhender plus sereinement le fonctionnement du secteur de votre secteur d’activité. 

Vous pouvez commencer par identifier les différentes sociétés ou divers cabinets libéraux installés dans la zone et qui proposent les mêmes services que vous comptez offrir à la population. Ce sont vos potentiels concurrents. L’idée est bien évidemment d’obtenir assez d’informations sur toutes ces structures pour préparer au mieux votre installation.

Grâce à l’étude de marché, vous ferez le point sur les habitudes des habitants de la région dans laquelle vous souhaitez vous installer. Vous serez en mesure de définir les méthodes de marketing pour attirer l’attention de vos cibles. 

Prendre connaissance des démarches administratives pour une éventuelle installation en libérale

Débuter en libéral sous un statut (titulaire, collaborateur, remplaçant) requiert des démarches spécifiques à suivre. Ces dernières se résument de la manière ci-dessous :

  • Le libéral choisit son lieu d’installation ;
  • Il choisit ensuite son statut d’exercice (titulaire, collaborateur, remplaçant) sachant que le titulaire devient associé ou gère son propre cabinet. Le collaborateur se lie à un cabinet qui existe déjà sans pour autant être associé. Le remplaçant se charge de remplacer un ou plusieurs titulaires pour avoir de l’expérience ;
  • Il se procure une adresse personnelle en louant un local ou se sert de l’adresse du cabinet qu’il a rejoint ;
  • Il s’inscrit à l’Ordre des professionnels de son secteur d’activité ;
  • Il se conventionne maintenant à la CPAM pour l’obtention de sa carte professionnelle ;
  • Il déclare à présent son activité à l’URSSAF pour avoir son numéro SIRET pour être couvert. 

Dès que ces formalités sont réglées, vous pouvez vous considérer comme un professionnel libéral de plein droit. Une souscription à l’assurance PRO sera ensuite indispensable. Vous devez vous assurer d’ouvrir un compte bancaire au nom de votre activité libérale. Pensez ensuite à l’acquisition ou à la location d’un véhicule pour assurer vos déplacements dans le cadre de votre activité. L’adhésion à une association de gestion agrée et le choix de votre logiciel de télétransmission sont également des étapes incontournables.

S’installer en libéral : comment se faire connaître ?

Le professionnel libéral qui souhaite atteindre ses objectifs en matière de chiffre d’affaires doit se faire connaitre. Pour cela, vous pouvez exploiter différentes astuces.

Créer un réseau

En étant que professionnel libéral, les démarches commerciales ne sont pas admises, particulièrement si vous êtes du secteur de la santé. Il est toutefois possible de jouer le rôle de la commerciale. Par exemple, le libéral infirmier pourra se rapprocher des professionnels de santé situés à proximité ou dans les villes voisines. Avec méthode et sérieux, vous discutez avec eux et vous pouvez leur laisser votre carte de visite. C’est un bon moyen pour se faire une place dans le domaine tout établissant des liens.

Vous pouvez prendre l’initiative de l’organisation d’une rencontre professionnelle au cours de laquelle les professionnels pourront échanger et discuter de projets et d’astuces. C’est une méthode qui renforcera les liens. Vous pourrez alors compter sur ces nouveaux proches qui pourront vous recommander à des patients dans le besoin.

Installer votre plaque professionnelle dans la rue

Une plaque professionnelle installée stratégiquement vous donne de la visibilité. Vous y mentionnez vos informations civiles (noms, prénoms), titres et diplômes. N’oubliez pas vos horaires, votre téléphone ainsi que votre adresse. Il existe des professionnels dans le domaine de l’installation des plaques professionnelles. Ils sauront certainement vous proposer des solutions fiables permettant à votre outil de communication de conserver sa visibilité dans le noir.

Oser la décoration extérieure de votre cabinet

Votre local professionnel a besoin d’une décoration extérieure hors du commun pour être visible. Il attirera l’attention des plus curieux passants. 

Créer un site internet

Une plateforme professionnelle conçue à l’image de votre activité libérale est l’une des meilleures solutions en matière de visibilité. Vous y exposerez les différents services que vous proposez. Vous pouvez même offrir des devis gratuits sans engagement en ligne. Il faudra ensuite solliciter vos patients ou clients de laisser un commentaire ou un témoignage sur le site.

En libéral, vous pouvez faire vos premiers pas en tant que remplaçant, collaborateur ou titulaire. Ce sont des statuts et chacun d’eux offre des avantages spécifiques. Toutefois, ils ont leurs points faibles à ne pas négliger.


Besoin de concentrer votre métier, sur vos patients plus prioritaires au cours de votre activité libérale ?  Pas le temps pour un ETP et vous avez besoin d’aide avant d’internaliser ? Et si vous déléguiez un peu, pour vous concentrer sur la fin ? Officéo se charge des moyens et vous reprenez en main votre cœur de métier.

Ça m’intéresse


Pour en savoir plus 

Comment préparer son installation en libéral :

Comment gérer sa comptabilité au quotidien : 

Comment gérer sa mobilité :


5/5 - (4 votes)
Gagnez en productivité.
On se charge de votre administratif.
NOUS CONTACTER