ASSISTANT ?
Par ici
ENTREPRISE ?
On vous rappelle
01 49 70 98 63
(lun-ven / 9h-19h)
ENTREPRISE ?
Contactez-nous
ASSISTANT ?
Par ici
01 49 70 98 63 (lun-ven / 9h-19h)phone (1)phone-hover (1) On vous rappelle ?picto-formulaire-clientpicto-formulaire-client-hover

Les dépenses au lancement d’une entreprise

Après l’émergence et la formulation de l’idée d’entreprise, il faut aborder le volet de la création. Un des aspects de celui-ci concerne les dépenses souvent relatives aux démarches administratives. Le futur entrepreneur a besoin d’avoir un aperçu de celles-ci étant donné qu’elles sont liées à son projet.

Les frais avant la création de l’entreprise

Ce sont les dépenses en amont de la création d’entreprise. Il précède le financement même du projet pour créer sa société et sa mise en place.

Les frais d’immatriculation 

Votre entreprise doit être immatriculée au Répertoire des métiers. Dans ce cadre, vous devez payer des frais en fonction de son statut juridique. Pour une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou une SNC (Société en Nom Collectif), les coûts de la demande d’immatriculation sont de l’ordre de 130 € en moyenne. Pour les microentreprises, l’enregistrement est totalement gratuit.

Une autre immatriculation entreprise est également exigée. Il s’agit de l’inscription au Registre du commerce et des sociétés. Dans ce cas aussi, les frais varient suivant le statut social de l’entreprise. 

Le statut juridique

La création de votre société nécessite la définition d’un statut juridique. Il détermine les règles applicables dans le cadre des activités de la société nouvellement créée. Le choix de la forme de l’entreprise a une influence sur la nature de la répartition (actions ou parts sociales) du capital social. Les SARL (Société à Responsabilité Limitée), SA (Société Anonyme), SAS (Société par Actions Simplifiée), et EURL doivent créer leur compte bancaire professionnel lors de leur création.

Au regard de son importance, la détermination de la forme juridique mérite l’expertise d’un professionnel. Vous pouvez vous référer à un avocat ou un notaire. Les frais pour la prestation varient d’un cabinet à un autre. 

Les frais de communication

Ce sont les frais appliqués pour une publication dans un journal d’annonces légal. Faire une préannonce des débuts de son activité commerciale permet de tâter le terrain. Cela suscite de l’engouement chez votre cible. Pour utiliser cet outil de publicité, prévoyez entre 150 et 350 €.

Les frais de dépôt à l’INPI

Votre entreprise peut être associée à un nom, une marque ou un logo. Il vous faut sécuriser l’une ou l’autre de ses propriétés. Vous évitez ainsi que d’autres personnes ne les exploitent.

Les frais de dépôt à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle s’appliquent seulement dans ce cas et pour les brevets. Suivant le type de dépôt, les dépenses vont de 40 € à 500 €. Si la création de votre entreprise ne nécessite pas un dépôt à l’INPI, vous êtes exempté de ces charges. 

Des sites spécialisés comme Simplitoo peuvent aussi être envisageables pour vous accompagner dans toutes les formalités administratives nécessaires au dépôt de votre marque.

Les formations

Elles vont dépendre du corps de métiers. Dans l’artisanat par exemple, vous devez suivre des formations. Ces dernières vous permettent de vous perfectionner. Dans d’autres domaines, cela relève du choix du créateur d’entreprise. Suivant votre vision, vous devez anticiper sur ces frais.

Par ailleurs, en lieu et place des formations liées à l’activité professionnelle, vous pouvez assister à des conférences ou des colloques. Le déplacement et les frais de participation sont à prendre en compte. Ils remplacent ici les frais de formation.

Vous avez la possibilité de vous faire financer à 100% votre formation grâce à Educademy, un site de formation dédié aux auto-entrepreneurs.

Étude de marché et établissement du business plan

Pour ouvrir une entreprise, il faut étudier le marché et faire un business plan. Vous pouvez les réaliser vous-même en dépit des difficultés. Si vous préférez faire appel à un professionnel, vous devez le rémunérer.

Les frais de démarrage d’entreprise

Ce sont aussi les frais de création d’entreprise

Le local

C’est l’emplacement dans lequel vos activités vont être menées. Les charges mensuelles y afférentes sont le loyer, la facture d’électricité, l’abonnement à Internet et la facture de gaz. Les prix des locaux changent en fonction de la taille et de la zone d’implantation. 

À défaut d’un local, votre maison peut constituer l’emplacement de votre entreprise. Cela suppose que vous avez un espace dédié pour y développer votre business. C’est une bonne alternative qui réduit tout de même les dépenses lorsque vous créez une société.

Les matières premières, stock de marchandises et équipements

C’est l’ensemble de toutes les dépenses qui sont en rapport avec la vente et la production. La définition d’un budget pour ces dépenses est indispensable. Autrement, aucune activité ne peut débuter.

Les recrutements et salaires

C’est une étape importante pour la poursuite de votre projet d’ouvrir une société. Elle demande de mûrir votre réflexion. Avez-vous besoin d’un employé ? Si oui, combien ? Si vous décidez de recruter, vous devez payer un salaire à votre personnel. Il faut pour cela prévoir un budget indépendant pour une meilleure gestion.

Les assurances

C’est une garantie contre les sinistres. Elle vous octroie une prime si la demande est légitime pour réparer le dommage subit. Les frais suivent généralement une grille tarifaire. Vous devez vous rapprocher de plusieurs structures d’assurances et comparer leurs offres afin de choisir celle qui s’adapte le plus à votre situation.

Le site internet et les médias 

L’exploitation d’un site Internet ou des médias requiert aussi un investissement. Les dépenses sont principalement relatives à l’hébergement web, la création de contenus, le référencement, la création de vidéos, etc. En dehors de cela, les réseaux sociaux proposent de publicité aux entreprises. Même si les coûts sont abordables, vous devez les anticiper.

Les frais relatifs à la gestion de la trésorerie

Une entreprise qui porte ses fruits est celle qui fait des marges de bénéfices. Vous devez vous rassurer de pouvoir gagner plus que vos dépenses. Il faut alors restructurer le projet et les dépenses.

Misez sur la digitalisation et faites-vous accompagner par un expert-comptable au début si vous en avez les moyens.

Déléguer la gestion comptable à un professionnel vous aide à optimiser vos rendements. Vous vous concentrez pleinement sur votre corps de métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les informations saisies sur ce formulaire vous permettent de laisser des commentaires. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression de ces données. Pour l’exercer, vous pouvez envoyer un e-mail à l’adresse suivante : contact@officeo.fr