ENTREPRISE ?
Par ici
ASSISTANT ?
Postulez
01 49 70 98 67
(lun-ven / 9h-19h)
CLIENT ?
Par ici
ENTREPRISE ?
Par ici
01 49 70 98 67 (lun-ven / 9h-19h) phone (1)phone-hover (1) Postulezpicto-formulaire-assistant (1)picto-formulaire-assistant-hover

[VIDÉO 2MIN] Fiche métier assistante juridique : salaire 28 240€, etc.

Le métier d’assistante juridique ou secrétaire juridique s’exerce dans les services juridiques courants des entreprises, cabinets d’avocats, clercs de notaires, cabinets d’huissiers et auprès d’un greffier. Il ou elle assiste un professionnel du droit sur l’ensemble des tâches administratives, les recherches juridiques. L’établissement et la gestion des dossiers comme des actes juridiques sont aussi à sa charge.

Quel est pourtant le parcours à suivre pour exercer le métier de secrétariat juridique ? Existe-t-il une seule voie ? Un niveau Bac est-il suffisant ? Réponses.

[VIDÉO] Le métier d’assistante juridique résumé en 2 min

Qu’est-ce que le métier d’assistante juridique ?

L’assistante juridique n’exerce pas un métier classique de secrétariat. Elle est dotée de compétences juridiques cruciales qui lui permettent d’assister des professionnels du droit comme les avocats, les notaires, les huissiers et les juristes.
Ce métier peut également être exercé dans les services juridiques des entreprises, des sociétés des collectivités territoriales et différentes autres administrations.
Le périmètre des missions de l’assistante juridique est large. En effet, en plus de s’occuper du secrétariat : saisie et traitement de textes, accueil physique et téléphonique des clients, gestion des plannings et agendas, organisation des réunions, etc.

Quelles sont les missions et les tâches d’une assistante juridique ?

La fonction principale d’une assistante juridique est d’assister au quotidien un professionnel du droit dans sa gestion administrative.

Son rôle consiste à organiser et à effectuer toutes les tâches administratives telles que : traitement du courrier, mise en forme des actes, gestion des appels téléphoniques, organisation de réunions, rédactions de comptes rendus, etc.

Par ailleurs, les missions d’une assistante juridique peuvent varier selon le professionnel de droit pour qui elle exerce.

Pour un avocat, ses missions consistent à :

  • Suivre des dossiers clients ;
  • Gestion du courrier ;
  • Gestion du planning et des agendas ;
  • Tâches de secrétariat pur ;
  • Préparation des documents juridiques ;
  • Préparation et mise en forme des procédures juridiques ;
  • Rédaction des actes, des avis, des assignations, des requêtes, etc. ;
  • Accueil des clients et apport de réponses à leurs besoins ;
  • Prise des rendez-vous.

Pour un notaire, ses missions sont différentes et se résument à :

  • Prise des rendez-vous ;
  • Gestion des plannings ;
  • Gestion du courrier ;
  • Rédaction et préparation des actes, hypothécaires, ventes, testaments, etc.

Quelles sont les qualités et compétences d’une assistante juridique ?

Pour exercer le métier d’assistante juridique, plusieurs qualités et compétences sont nécessaires :

  • Une excellente organisation et beaucoup de rigueur pour gérer les différents dossiers ;
  • Une autonomie et un esprit d’initiative ;
  • Un esprit d’analyse et de synthèse ;
  • Une bonne gestion du stress et des urgences ;
  • Une bonne maîtrise des outils bureautiques et informatiques ;
  • Un excellent relationnel avec les clients et les collaborateurs ;
  • Discrétion, fiabilité et secret professionnel ;
  • Curiosité et intérêt pour le domaine juridique.

Quel est le salaire d’une assistante juridique ?

Le salaire annuel moyen d’une assistante juridique est de 28 240 € brut. Une assistante juridique débutante touche un salaire mensuel qui va de de 1 800 € à 2 000 € brut.

Il est à noter que plusieurs critères rentrent en jeu lors de la définition du salaire comme : la qualification de la personne et la taille et le secteur d’activité de la structure pour laquelle elle exerce.

D’autres éléments comme l’expérience et les diplômes acquis dans le domaine juridique peuvent aussi impacter le salaire d’une secrétaire juridique.

Quelles sont les évolutions possibles ?

Les évolutions de carrière pour une secrétaire juridique dépendent grandement de sa capacité à assumer de plus grandes responsabilités ainsi que de la taille et de la typologie de la structure dans laquelle elle exerce.

Les postes de secrétaires juridiques peuvent évoluer leur permettant de devenir des clercs dans les cabinets de notaires ou d’huissiers.

Selon son niveau de diplôme, l’évolution de poste d’une assistante juridique est possible grâce à des examens professionnels à passer ou des concours administratifs à présenter.

Devenir assistante juridique : quelles formations ?

Un assistant juridique possède bien souvent la double casquette de gestion administrative et e droit. De niveau Bac + 2 à Bac + 3, la formation peut se compléter par l’apprentissage d’une langue étrangère si besoin. Parmi les parcours les plus souvent effectuées en France, nous retrouvons :

  • DUT carrières juridiques ;
  • BTS juridique ;
  • DEUST assistant juridique ;
  • Licence pro en droit social ;
  • Titre RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) assistant juridique ;
  • Licence professionnelle de droit, économie et gestion ;
  • Licence professionnelle en droit immobilier.

Sans diplôme

Trouver un emploi de secrétaire juridique au niveau Bac. En effet, certains peuvent entamer un cursus universitaire sans pour autant valider un cycle et intégrer le monde du travail. Pour les équivalences, certaines facultés permettent de valider des diplômes Bac +3 / +4 en formation à distance dans le cadre d’une formation continue.

Pour les formations à distance, le Centre Audiovisuel d’Etudes Juridiques (CAVEJ) offre des formations complètes en ligne. Les diplômes nationaux sont délivrés pour la Capacité, la Licence, le Master 1 et le Master 2 en droit. Les cours sont dispensés par des universitaires et professionnels du droits. Ainsi, sans diplôme après le bac déjà dans la vie active ou non, il est possible d’acquérir un diplôme de secrétaire juridique reconnu. Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, les années d’expérience dans un autre métier peuvent ou ne peuvent pas être prises en compte selon ce dernier.

De nombreux partenariat entre le CNED et écoles certifiantes permettent une validation au cours de l’exercice d’une activité professionnelle. Ceci permet l’obtention d’une reconnaissance par le biais d’une formation par correspondance.

Avec un diplôme

Dans le cadre d’un cycle d’études à Bac + 2 ou + 3, différentes modalités de validation de compétences et d’expérience sont possibles. Citons par exemple l’alternance, le CPF, le PTP, le CIF ou l’apprentissage à distance et la VAE.

La VAE

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) permet d’obtenir une certification professionnelle par validation d’expérience acquise dans le cadre d’une activité professionnelle. Cette activité peut tout aussi bien être extra-professionnelle. La certification peut être un diplôme ou un titre à finalité professionnelle. Il peut aussi être un certificat de qualification professionnelle. Dans tous les cas, la reconnaissance est fait auprès du Répertoire National des Certifications Professionnelle (RNCP).

Ainsi, le VAE est une voie d’accès possible, en dehors d’une voie scolaire ou universitaire, l’apprentissage, et la formation professionnelle continue. Une VAE peut être organisée dans le cadre d’un plan de développement des compétences d’une entreprise ou d’un Congé pour Validation des Acquis de l’Expérience (CVAE).

Avant de constituer un dossier pour lequel un accompagnement est possible, il faut être certain que le VAE est bien la meilleure voie selon le parcours professionnel. En effet, chaque expérience doit répondre aux exigences du référentiel de certification professionnel du titre de secrétaire juridique. Il est important de se renseigner sur l’adéquation entre les compétences et celles correspondant au certificat demandé.

Une expérience professionnelle de trois ans (temps partiel et temps complet) dans le domaine est exigée.

Le BTS secrétariat, et après

Un BTS assistant ou BTS de secrétariat général permet l’acquisition de compétences fondamentales à la gestion administrative, bureautique et téléphonique. Le métier de secrétaire est avant tout requis avant de considérer la spécialisation. Pour travailler efficacement au quotidien auprès de professionnels du droit souhaitant se décharger des préoccupations administratives, une maîtrise dans les domaines suivants est de mise :

  • Rédaction de comptes rendus et procès verbaux ;
  • Utilisation des outils bureautique ;
  • Archivage selon la nature des documents juridiques ;
  • Rédaction des actes ;
  • Facturation ;
  • Organisation de réunions ;
  • Techniques de communication ;
  • Tâches traditionnelles de secrétariat.

Certaines de ces compétences présupposent une connaissance en droit et du vocabulaire juridique pour identifier et traiter les documents et la spécialité du cabinet. D’autres demanderont une compétence linguistique particulière selon les clients les plus représentatifs avec la maîtrise de langues étrangères. La liste ne saurait être exhaustive.

Par ailleurs, si le choix du BTS secrétariat en spécialisation juridique n’a pas été fait lors de la formation, il faut savoir que commencer à travailler à la sortie de l’école n’est pas la seule option possible. Intégrer une filière à l’université pour approfondir ses connaissances dans le droit est une bonne alternative. Pour ceux désirant poursuivre un cursus à l’étranger, certains BTS engendrent des crédits européens ECTS reconnus.

Formation juridique

Même si une expérience professionnelle et un attrait pour le monde juridique permettent une meilleure maîtrise des compétences, une veille juridique constante est souhaitable. De nombreux organismes de formation proposent des parcours en alternance ou en continu pour obtenir une formation juridique appropriée au secrétariat. Citons :

Les formations Dalloz proposent par exemple des modules d’anglais juridique, des formations de secrétariat juridique de la SAS, une spécialisation en secrétariat juridique des sociétés commerciales ou un parcours classique. À savoir, un parcours d’assistant juridique en entreprise ou encore un parcours d’assistant en cabinet d’avocat. Encore une fois, la liste est loin d’être exhaustive. Chaque parcours est unique, et le projet professionnel personnel permet de définir puis trouver au mieux la formation de secrétaire juridique qui convient le mieux.

Rappelons avant de conclure qu’il n’est pas exclu de pouvoir compter sur les relations pour accéder à un poste d’assistante juridique (avec ou sans diplôme). Les réseaux privés de particulier à particulier permettent parfois d’intégrer un cabinet ou une structure par recommandation ou relation directe entre les parties.


Comment rejoindre notre équipe d’assistants ?

Vous remplissez le formulaire en ligne : postulez pour rejoindre notre équipe d’assistants professionnels en remplissant le formulaire. Joignez-y votre CV le plus soigné.

 

Nous évaluons vos compétences : passez un entretien de qualification. Réussissez les tests de compétence et parlez-nous de vous via vos références professionnelles.

 

Vous accédez aux meilleurs projets : une fois approuvé en tant qu’assistant Officéo, vous suivez en parallèle un cycle d’intégration pour acquérir les outils de travail et les standards de qualité Officéo.


Questions fréquentes

  • 💡 Quel est le rôle d’une assistante juridique ?

    Une secrétaire juridique ou une assistante juridique a pour rôle principal d’assister l’avocat, le notaire, l’huissier ou un autre acteur juridique dans son travail. L’assistante juridique remplit différentes missions importantes liées au droit dont la plus importante est celle de secrétariat juridique. Elle apporte un soutien au juriste dans l’organisation de son travail et assure les tâches suivantes : mise à jour des dossiers, accueil téléphonique, préparation des formulaires de la cour, prise de rendez-vous avec les clients, assistance à la cour…etc.

  • Quelles études pour devenir assistante juridique ?

    Pour devenir une assistante juridique, cela requiert une double formation en secrétariat et en droit donc une double compétence dans la communication et dans le domaine juridique évidemment. Si vous faites, par exemple, un BTS Assistant de gestion ou Assistant de manager, il doit être complété par une formation juridique pour acquérir les compétences nécessaires pour une assistante juridique.
    Vous pouvez faire deux formations, une première plus généraliste et une deuxième juridique. De manière générale, toutes les formations en droit peuvent déboucher sur le métier d’assistante juridique.

  • 💰 Quel est le salaire d’une assistante juridique ?

    Le salaire d’une assistante juridique varie selon la qualification, l’expérience et les diplômes de la personne aussi bien dans le domaine du secrétariat que dans le domaine juridique. Généralement, une assistante juridique peut débuter avec un salaire de 1800 € brut par mois. Ce salaire peut vite grimper avec le temps pour atteindre les 3000 € en moyenne.

Je rejoins Officéo !

Salarié, êtes-vous fait pour l'indépendance ?
JE COMPARE