ASSISTANT ?
Par ici

i
ENTREPRISE ?
Etre rappelé

i
Ou appelez-nous
01 49 70 98 63

ENTREPRISE ?
Contactez-nous
ASSISTANT ?
Par ici

i
01 49 70 98 63 (lun-ven / 9h-19h)phone (1)phone-hover (1) On vous rappelle ?picto-formulaire-clientpicto-formulaire-client-hover

[Amortissement comptable] Comment ça marche ? 

amortissement comptable

Le calcul de l’amortissement des biens de l’entreprise est l’une des activités comptables les plus importantes. Elle permet de connaître la valeur réelle des immobilisations à un temps donné et de prévoir les réparations ou remplacements pour la bonne marche des activités.

Amortissement comptable : définition 

L’amortissement comptable désigne la dépréciation de la valeur des biens immobilisés de l’entreprise du fait de l’usure ou de l’obsolescence. Il s’agit d’une dépense non monétaire. L’entreprise qui y fait recours n’effectue pas de sortie de fonds. Toutefois, l’amortissement réduit la valeur de l’actif concerné. 


Quels sont les biens concernés par l’amortissement comptable?

Le calcul de l’amortissement concerne tous les biens de l’entreprise dont l’utilisation excède une durée d’un an. Il s’agit des immobilisations corporelles (constructions, outillages, matériels, agencements, mobiliers…) et certaines immobilisations incorporelles (licences, brevets d’invention, frais de conception d’applications et logiciels). Pour qu’un bien soit amortissable, il faut également que sa valeur initiale soit supérieure à 500 euros Hors Taxes, à l’exception des meubles faisant partie de l’aménagement d’un local de l’entreprise. 

Les petits matériaux dont la valeur économique est faible ne sont pas amortis sur plusieurs exercices, car ils peuvent se détériorer rapidement. Néanmoins, ils peuvent être déduits dès l’année d’acquisition. Calculer l’amortissement des biens de l’entreprise permet de répartir la valeur initiale de ces biens sur plusieurs exercices comptables. Cela servira à remplacer le matériel totalement amorti au moment venu.

Cependant, certains éléments n’entrent pas dans le cadre de l’amortissement, quelle que soit leur valeur. Ce sont essentiellement les immobilisations financières, les terrains, le droit au bail et les immobilisations en cours.

Comment est calculé l’amortissement ?

amortissement comptable
Il existe plusieurs manières de calculer l’amortissement comptable d’un bien : l’amortissement linéaire, l’amortissement dégressif, l’amortissement variable et l’amortissement exceptionnel. 

Amortissement linéaire

Le calcul de l’amortissement linéaire suppose une répartition de la dépréciation de la valeur du bien par annuité équivalente à la durée de vie du bien amorti. Dans ce cas, le taux d’amortissement qui est affecté au calcul représente la valeur du taux rapportée à la durée de vie, c’est-à-dire que pour un bien amortissable sur 15 années, le taux d’amortissement serait de 100 sur 10 soit 10%. 

Le montant de la dotation aux amortissements lui, s’obtient en multipliant le taux à la valeur d’acquisition du bien lorsque le bien est acquis en début d’année. S’il est plutôt acquis en cours d’année, le calcul de l’amortissement, pour le premier et le dernier exercice de l’année, se fera à partir de la date de mise en service.

Amortissement dégressif

Ce type de calcul d’amortissement est réservé à une certaine catégorie de biens dont la liste est accessible dans le code général des impôts. Il s’agit de biens immobilisés dont l’utilisation est plus intense à l’acquisition puis diminue avec le temps. L’amortissement dégressif suggère que la dotation aux amortissements pour le bien concerné, soit de même, plus importante pour les premiers exercices et continue en diminuant pour les autres exercices. 

Le taux d’amortissement dégressif utilisé s’obtient en multipliant le taux d’amortissement linéaire par le coefficient d’amortissement dégressif fixé par décret pour l’année en cours. De plus, l’amortissement dégressif ne peut être utilisé que pour les biens neufs dont l’amortissement peut être calculé sur une période d’au moins 3 ans. Le calcul de l’amortissement se fait en divisant le taux d’amortissement dégressif par le nombre total d’années d’amortissement du bien. Si au contraire, le bien est acquis en cours d’année, l’amortissement du premier et du dernier mois d’exercice sera calculé à partir du premier jour du mois de mise en service.

Amortissement variable

Il s’agit d’un calcul d’amortissement basé sur l’unité d’œuvre consommée par le bien amorti. La mesure de l’unité d’œuvre diffère en fonction du bien et peut être en distance parcourue pour un véhicule par exemple ou nombre de produits pour une machine. Dans ces cas, la valeur de l’amortissement variable est obtenue en multipliant la valeur brute du bien par le rapport entre sa consommation annuelle et sa consommation totale calculée sur la durée de vie du bien. L’amortissement variable ne peut être appliqué que pour les immobilisations qui donnent la possibilité à un prévisionnel.

Amortissement exceptionnel

L’amortissement exceptionnel, encore appelé amortissement accéléré, est un type d’amortissement facultatif accordé par l’administration fiscale aux entreprises qui en font la demande pour soutenir l’entreprise. Cet amortissement ne peut être calculé que sur 12 mois, d’où son appellation. Il est réservé aux investissements particuliers comme le matériel agricole et les nouvelles technologies. Lorsque l’acquisition est réalisée au cours de l’année, l’amortissement est calculé au prorata temporis en considérant le mois d’acquisition comme un mois entier.

Pour savoir si vous pouvez réaliser un amortissement exceptionnel, il est nécessaire de vous rapprocher d’un expert-comptable si vous n’en avez pas un au sein de l’entreprise. Il saura vous aider à déterminer si l’entreprise est éligible. Si c’est le cas, vous pourrez préparer votre demande à envoyer à l’administration fiscale pour une autorisation officielle.

A qui confier les calculs d’amortissement comptable ?

Pour le calcul de l’amortissement des biens de votre entreprise, quelle que soit la méthode choisie, vous pouvez le faire vous-même lorsque vous avez les compétences requises. Vous pouvez aussi décider de confier la mission à votre comptable en interne. Dans ces deux premiers cas, au lieu d’utiliser les tableurs classiques qui demandent beaucoup de travail, vous pouvez opter pour un logiciel comptable qui se chargera des calculs. Il vous est enfin possible d’externaliser cette tâche à un comptable professionnel disponible et qui interviendra dans le cadre de la bonne santé de votre entreprise. 


Officéo comment ça marche ?

Conçue pour qu’elle soit experte, moins coûteuse que l’intérim, plus fiable qu’un freelance en direct et plus souple qu’un CDD, notre solution d’assistance administrative s’engage à vous satisfaire en toutes circonstances. Faites-nous confiance, et choisissez à présent de vous recentrer sur ce que vous faites de mieux : votre métier.


Nous qualifions votre demande avec vous et vous présentons la personne adaptée à votre besoin.


Votre assistant vient dans vos locaux ou travaille à distance pour vous.


Vous payez uniquement le temps de travail effectif de votre assistant.

Pas d’engagement de volume horaire ou de durée : c’est vous qui décidez !


L’amortissement comptable en 3 points

  • 🧮 Qu’est-ce que l’amortissement ?

    L’amortissement représente la dépréciation, dans le temps, de la valeur d’un bien immobilisé acquis par l’entreprise du fait de l’usure, du temps ou de son obsolescence.

  • ❓ Quels sont les différents types d’amortissements ?

    L’amortissement linéaire, l’amortissement dégressif, l’amortissement variable et l’amortissement exceptionnel ou accéléré.

  • 🤔 Quel est le but de l’amortissement ?

    Le calcul de l’amortissement permet de mesurer et connaître avec précision la valeur réelle annuelle d’une immobilisation de l’entreprise afin de mettre suffisamment de fonds de côté à chaque exercice pour prévoir son remplacement.

4.8/5 - (67 votes)
Gagnez en productivité.
On se charge de votre administratif.
NOUS CONTACTER